jeudi 31 janvier 2013

« Jean et papier »


 S’est tenu le dimanche 13 janvier au musée, un atelier en famille proposé par le musée 
dans le cadre d'un partenariat avec l'Opéra Théâtre de Saint-Étienne.
Il s’agissait de « rêver un costume ». 
A savoir créer une nouvelle pièce de vêtement originale par la transformation, le pliage,
 le plissage et le découpage de jeans et de papier. 




 A workshop for the family proposed by the museum within the framework 
of a partnership with the Opera Theater of Saint-Etienne is kept on Sunday, January 13th.
It deals with “dreaming about a costume: create a new original piece of clothes 
by the transformation, the folding, the pleating and the cutting of jeans and paper.

mardi 29 janvier 2013

Mixer les images

 Avec une généreuse sélection d’images et de films dont certains rares et intimes, 
la deuxième salle à elle seule convoque les 40 ans de création de la marque.
Ainsi, documents personnels, interviews, campagnes publicitaires et défilés

 constituent l’imagerie de Marithé et François Girbaud.
Selon le rythme qui lui est propre, le visiteur pourra découvrir l’univers visuel 

de Marithé et François Girbaud, sur grand écran et tablettes numériques.
Une application a été créée pour cette occasion.


 développement : SJCOM 
 
This area alone represents 40 years of the label’s creation with a generous, 

sometimes rare and personal selection of images and films.
Marithé and François Girbaud’s image is a combination of personal documents,
interviews, advertising campaigns and fashion shows.
The visitor sets the pace for discovering the visual universe of Marithé and François Girbaud, 
on large screen and digital tablets.
An application was created for this event
.

lundi 21 janvier 2013

Journal d'exposition


Pour suivre la visite ou se la remémorer, le musée d’Art et d’Industrie édite un journal d’exposition 
(bilingue, 24 pages)
En vente exclusivement à la boutique du Musée au prix de 5 €

   
To follow the visit, the museum of Art and Industry publishes a bilingual catalogue of exhibition
(24 pages)
On sale exclusively to the shop of the Museum (5 €)
 

jeudi 10 janvier 2013

1975, ça… change

Cette année là, le groupe C&A poursuit Marithé & François Girbaud
auxquels il reproche le nom de leur marque, ça…, estimé trop proche du sien… et gagne le procès. 
Les créateurs sont contraints de trouver une autre appellation : Matricule 11342.
Cette année là, le 8 mai, sur TF1, encore diffusée en noir&blanc, François Girbaud, 

P-DG de Drôles de Choses pour Drôles de Gens, évoque son « jean le plus cher du monde ». 
Cette année là, François Girbaud filme Marithé et sa drôle équipée en Super 8.
 
Émission Satellite (extrait) : Pourquoi le jean ?
Séance de travail de l’équipe de MATRICULE 11342

video


 
This year there, the Dutch group, C&A, sues Marithé & François Girbaud  for using the name ça… which they think is too close to their own… and they win. 

The designers are forced to find another name: Matricule 11342.
This year there, on May 8th, on TF1, still spread in black&white,  François Girbaud,

 CEO of Funny Things for Funny People, evokes its " the most expensive jeans of the world ".
This year there, François Girbaud films Marithé and their funny team in Super 8.

lundi 7 janvier 2013

Le Pinto Jean




Au cœur du quartier des maraîchers des Halles, Marithé  et François Girbaud
 font figure de précurseurs dans leur boutique Halles Capone.
Sur la devanture se déploie leur slogan : « Drôles de choses pour drôles de gens. »
Les « petits » Français s’y font remarquer par les représentants Américains de Cone Mills 
(fabricant leader de denim, Greensboro en Caroline du Nord).
Les premiers serinent leur désir de jean délavé  par bandes,
 les seconds leur expédient un rouleau de jean dépeint au chlore ou imprimé.  
Le délavage est comme la robe tâchetée d’un cheval sauvage (palomino in pinto).
Ça… taille une patte d’eph ultra court.

Ecoutez ici l’histoire de ce succès !
(lien piste 3)

Retrouvez les autres commentaires de Marithé et François
http://www.girbaud.com/audio_guide/



With their “Halles Capone” store in the heart of the old  Les Halles fruit and vegetable market in Paris, 
Marithé and  François Girbaud established a reputation as fashion pioneers.
The slogan on the shop front went like this: “Drôles de choses pour drôles de gens”


 (“Funny things for funny people”).
The “little Frenchies” got themselves noticed by the American  representatives of Cone Mills

(the leading denim manufacturer, based in Greensboro in North Carolina). 
They were saying they wanted jeans that were washed out in strips, 
the manufacturer sent them a roll of denim «painted» with chlorine or printed.
The washed out effect was patchy like the coat of a wild horse (palomino in pinto). 

Ça… tailored it into ultra-short bell-bottoms.

Listen to this success story!